Oreochromis mossambicus (Peters, 1852)

 
Synonyme / nom commercial : l'espèce a reçu plusieurs noms scientifiques dont le plus courant est certainementTilapia mossambica.

Origine : S'il est originaire des cours d'eau et lacs d'Afrique de l'est depuis le nord de l'Afrique du Sud au Kenya, le Tilapia du Mozambique est certainement le Cichlidé qui a, à l'heure actuelle, la répartition géographique la plus étendue. Depuis l'Extrême-Orient jusqu'au Nouveau Monde, l'homme l'a introduit partout à des fins alimentaires.

Taille :  30  cm

Différenciation sexuelle : Mâles à coloration noire, femelles grisâtres

Variabilité : des formes xanthoique et albinos sont apaprues dans le commerce. Il ne semble pas qu'il y ait de variation dans la forme naturelle d'origine

Maintenance : La seule difficulté que pose sa maintenance en captivité est sa taille. Il peut en effet dépasser 30 centimètres et un grand bac est par conséquent nécessaire. Toutefois il peut vivre dans des aquariums plus exiguës, 300 litres par exemple, dans lesquels il n'atteindra pas sa taille maximale mais où il pourra aisément se reproduire. Comme pour la qualité de son eau, la décoration de sa demeure lui importent peu. Quelques grosses roches et une grande plage de sable suffisent à son bonheur. Que l'eau soit douce, dure, acide ou basique, saumâtre ou polluée, stagnante ou agitée, il n'en a que faire. Tout lui convient.

Cohabitation :  Tout ce qui sera capable de lui tenir tête !

Alimentation : C'est réellement, là aussi, une espèce opportuniste. Tout ce qui passe à portée de sa bouche est dévoré. Qu'il s'agisse de vers, paillettes, granulés ou petits poissons.

Reproduction : Amateurs de calme et de volupté, abstenez-vous ! Quand le Tilapia veut se reproduire, ça déménage ! Le Monsieur commence par creuser une grande cuvette dans le sol de votre aquarium, c'est bien dommage pour le magnifique massif de Vallisneria qui ornait votre bac, il flotte maintenant à la surface. Tout en creusant, il tente d'y attirer la femelle gravide. Départ canon, demi-tour sur les chapeaux de roues et grand coup de queue dans les flancs suivi de frétillements acharnés. Il faut croire que la dame aime le sport car elle ne tarde pas à le suivre au-dessus du cratère. Les œufs sont pondus dans celui-ci et immédiatement pris en bouche par la femelle puis fécondés. Ce n'est que trois semaines plus tard que les ennuis commencent. Et oui, une grand femelle peut garder plus de 1000 jeunes ! De quoi nourrir tous les chats du quartier ! Fort heureusement vous ne serez pas systématiquement "l'heureux propriétaire" d'une ribambelle d'alevins car les petites femelles pondent moins d'œufs, enfin une centaine quand même pour des poissons de 10 cm (oui, le Tilapia du Mozambique est attiré très tôt par le sexe !). La femelle reprend ses jeunes en bouche pendant plusieurs jours. C'est un spectacle touchant de voir tout ce petit monde entrer dans la cavité buccale. Cela ressemble un peu au métro parisien à 18h une veille de grand week-end.
Mais le plus grand danger est d'élever cette marmaille car, qu'on se le dise, vous aurez bien du mal à trouver acquéreur. Surtout que dans 5 à 6 semaines…… ils recommenceront !

Remarques : Ses capacités d'adaptation sont telles que certains en ont vu dans des égouts des Antilles et d'autres en ont maintenu dans des aquariums marins !
Capable de se reproduire très jeune, doté d'un appétit considérable et d'une croissance en rapport, il met en péril de nombreuses espèces indigènes.