Retour


 
 

Nous avons cette année avec bonheur abandonné les pays chauds pour partir en vacances en camping dans le Morbihan, permettant ainsi à nos petits-fils d'en profiter.
Le lieu choisi a été le bord de la Ria d'Etel. Une zone magnifique tant pour la botanique dans les dunes que pour les paysages. La Ria est une rivière envahie par la mer à chaque marée. Le courant y est très fort.

J'ai plongé avec la structure de Jérôme « Au bord de la terre ». J'ai effectué cinq plongées dont trois en Ria (Vieux Passage et Magouer). Les plongées se sont faites à l'étal de haute mer ce qui donne une profondeur maximale d'une vingtaine de mètres. La visibilité est tout à fait correcte. On voit assez peu de poissons : vielles, gobies mais aussi congres, mulets, daurades, bars et même un gros baliste, bien sûr des crustacés. Ce qui est surtout intéressant c'est la profusion de faune fixée : éponges variées et colorées, anémones-bijoux multicolores, anémones-marguerites, anémones -œillets sans parler des magnifiques et minuscules doris. C'est vraiment très beau et très riche.

J'ai également effectué deux plongées en dehors de la Ria. La première sur une petite épave coulée sur un rocher au large, le « Quo Vadis ». C'est assez peu intéressant, les alentours sont monotones : plateau rocheux couvert de laminaires, à part quelques crustacés, lieus, bars, il n'y a pas grand chose à voir (profondeur 10 mètres)

L'autre plongée fut nettement plus intéressante. Le U-161 est un Uboat allemand coulé à l'ouest de l'île de Groix (45 minutes de zodiac), il gît par 35 m de fond (et une température de 11°C.. brrrrr). Il y a assez peu de poissons par contre on y rencontre homards et petites langoustes (l'apn est tombé en rade !). L'épave est impressionnante, coupée net sur son avant, on distingue bien la forme caractéristique du sous-marin.

D'autres épaves sont proposées dans les environs ainsi que des dérivantes en Ria (surf au-dessus du fond garanti, suis pas fan mais il paraît que ça vaut le coup). Ce sera peut-être pour une autre fois.
 


Diaporama :
 
 

 

Philippe Burnel, 2015