Retour
 

Juillet 2014

En ce mois de juillet 2014, je passe deux semaines à Punta Cana en République Dominicaine. Globalement, Punta Cana ce sont des dizaines de kilomètres de sable fin, bordés d’un côté par les cocotiers et de l’autre par la mer turquoise. Nous sommes ici à l’Est de la côte Nord, face à l’Océan Atlantique. Ce n’est pas réellement une région réputée pour ses spots de plongée. La côte est sableuse et bordée à plusieurs centaines de mètres d’une « barrière » corallienne. Inutile d’ailleurs de vouloir y aller en PMT car la zone de baignade est limitée par des bouées à une distance d’environ 50 mètres, au-delà il est dangereux de s’aventurer car les bateaux divers passent à toute vitesse.
Les plongées se font juste derrière la barrière à des profondeurs assez faibles de l’ordre de 10/12 m. Il n’y a pas une foule de poissons mais on arrive quand même à voir des espèces intéressantes. La visibilité est correcte mais, compte-tenu de la faible profondeur et de la houle, le fond est facilement remué et il y a des particules en suspension.
Les centres de plongées (PADI pur et dur) sont nombreux, environ un tous les 500 m de plage !! Je me suis simplement rabattu sur celui de mon hôtel (Barcelo Dominican Beach) : Global Divers. Equipe polyglotte sympa et accueillante. Il faut dire que j’étais le seul client, d’où des plongées « VIP » avec mon Dive Master ce qui permet de ne pas se soucier de l’orientation et d’avoir tout son temps pour les photos.

J’ai pris un pack (assez cher !!!) de 10 plongées (plus une gratuite) incluant également deux sorties à la journée sur la côte Sud.
La première de ces journées eu lieu à Bayahibe. Là, j’ai pu faire des plongées intéressantes : Epave du St Georges (-30m) et épave de l’Atlantic Princess (-12m), des plongées faciles ; mais surtout j’ai pu faire une plongée en grotte (El Chicho II) : ¼ d’heure de nage (autant pour le retour) dans la nuit totale (oui, on avait des lampes) et dans une eau totalement limpide. Une impression extraordinaire de nager au milieu des stalactites pour arriver à une bulle d’air sous-terraine immense. 
La deuxième journée « extérieure » s’est faite sur l’île de Catalina au large de La Romana. Une première plongée sur « le mur », un tombant de 40m ; mais je me suis vite rendu-compte que la vie la plus intéressante (ici comme ailleurs) se situe dans les quinze premiers mètres. Le mur est couvert d’une profusion de coraux et éponges de toutes sortes. La seconde plongée se fait sur un plateau corallien « L’aquarium » à une profondeur d’une dizaine de mètres. C’est peu mais en une heure de plongée on a du temps pour voir de belles choses.
Les plongées sur la barrière de Punta Cana sont moins intéressante mais j’ai, malgré, tout pu faire des plongées sympa en empruntant des grottes et canyons de toute beauté (sites de Las Cuevitas et Batatos notamment). 

Punta Cana n’est donc pas un lieu idéal pour les plongeurs chevronnés cherchant les difficultés mais cette région peut permettre à celui qui vient de passer son N1 de faire des plongées faciles, sans aucun risque, pour se faire une petite expérience avant de passer à plus difficile. Les plongées sur la côte caraïbe sont nettement plus intéressantes et peu difficiles, de quoi avoir du plaisir à observer la faune locale.

> Voir  l'album de photos <


 
 
 
 

Vidéo

 

 

Philippe Burnel, 2014