La "retournette"    publié dans Aquaplaisir n° 28

Voir aussi sur Cichlidés.com
 

Identifier le sexe des poissons dont on fait l'acquisition est chose aisée s'ils sont adultes et qu'un fort dichromisme sexuel existe au sein de l'espèce convoitée.

Par contre pour des poissons subadultes, un peu stressés dans les bacs de vente, ou pour des espèces chez lesquelles le dichromisme sexuel est inexistant, acheter un "couple" peut parfois relever de l'exploit, ou du "coup de pot". Sauf si et c'est là que le coup d'il intervient !

Il ne s'agit pas d'observer les taches dans l'anale, chez de nombreuses espèces les femelles en possèdent ; ni la longueur des nageoires, rien ne vous dit que la femelle que vous convoitez n'est pas un mâle qui s'est fait arracher les filaments ; sans parler des vraies femelles qui ont des nageoires bien pointues ou des vrais mâles qui, dominés, n'ont pas encore pris leurs couleurs ou de vraies femelles qui ont pris des couleurs de mâles (certains Melanochromis sont assez spécialistes de la chose).

La "retournette" consiste tout simplement à observer les orifices génitaux des poissons, c'est simple à dire, pas toujours facile à réaliser. En effet si l'observation est aisée chez certaines espèces, pour d'autres la différence entre les sexes est moins évidente. Quand, de plus, on a affaire à des sujets jeunes, le problème se corse encore.

Comme son nom l'indique, la "retournette" consiste à retourner le poisson. Comme il le fera rarement de lui-même (ou alors, dans ce cas, connaître son sexe n'a plus grand intérêt !) il faut d'abord le pêcher.
 
Après s'être soigneusement mouillé les mains de façon à ne pas retirer le mucus qui recouvre son corps, on le prend délicatement le dos contre la paume de la main de façon à avoir le ventre face à soi. La tête côté poignet, la caudale du côté des doigts de façon à pouvoir éventuellement presser très légèrement l'abdomen en avant de l'anale.

Pour les gros poissons, il est conseillé de les laisser dans l'épuisette ce qui évite de les voir atterrir sur le carrelage après un malencontreux coup de queue. Pour les plus petits, l'observation devra toujours se faire au-dessus de l'épuisette, pour la même raison.

Il est alors possible de voir deux orifices situés en avant de la nageoire anale. Celui qui est placé le plus en avant du corps est l'anus, il est identique chez les deux sexes. L'autre situé entre l'anus et l'anale est l'orifice génital. Chez les mâles il est sensiblement de la même taille que l'anus alors que chez les femelles il est plus évasé et, par conséquent, plus large que l'orifice des mâles. Ceci n'est qu'une généralité car, d'un genre à l'autre, il existe des différences dans la morphologie des orifices, pour s'en convaincre, il suffit d'observer les photographies comparatives publiées dans le "Grand livre des Cichlidés" (Ad Konings Ed.)

Quand la différence ne vous paraît pas vraiment évidente il faut effectuer une observation sur plusieurs sujets. Il est bien rare dans un lot de ne pas trouver deux poissons dont les papilles génitales ne sont pas nettement distinctes. Quand les poissons sont adultes et se sont déjà reproduits, la différence est encore plus facile à voir. Au fur et à mesure de l'observation des sujets, mâles et femelles sont placés dans des récipients distincts, il sera ainsi possible par une observation complémentaire d'affiner le jugement.

Parfois une loupe, voire même un compte fils à diapositives peut aider l'observateur.

Evidemment ça ne marche pas du premier coup et il faut garder à l'esprit que l'expérience de l'observateur est primordiale et c'est après quelques dizaines de sexages sur différentes espèces qu'on pourra estimer avoir un jugement relativement fiable, tout en sachant que le jugement est rarement sûr à 100%.

Enfin il ne faut pas oublier que vous n'obtiendrez dans le meilleur des cas non pas un couple mais un duo qui formera, peut-être, un couple mais cela ce n'est pas vous qui le déciderez mais eux !

La solution certainement la meilleure restera incontestablement le maintien d'un groupe de jeunes au sein duquel un, ou plusieurs, couple pourra se former ou un harem se constituer. Le(s) mâle(s) supplémentaire(s) sera retiré ou laissé dans le bac communautaire si son avenir n'y est pas compromis.
 
 
Nyassachromis  boadzulu
Mâle
Femelle
Lethinops marginatus
Mâle
femelle

Cryptoheros nigrofasciatus
mâle

Cryptoheros nigrofasciatus
Femelle

Pseudotropheus "zebra gold"
mâle


Pseudotropheus "zebra gold"
femelle

Geophagus Red Head 
mâle

Geophagus Red Head 
femelle

Thorichthys aureus
Mâle

Thorichthys aureus
femelle
 

Neolamprologus christyi
mâle

 
Neolamprologus christyi
femelle
   
   
Photos P.Burnel (sauf P. "zebra gold © Saulosi 84)

Nous vous conseillons de vous reporter à un autre site afin d'y voir de très belles photos. : Male or Female par G. Kratochvil
 
 

Autres articles