Mikrogeophagus ramirezi (Myers & Harry, 1948)

 
Synonyme / nom commercial : Apistogramma ramirezi, Papiliochromis ramirezi, Microgeophagus ramirezi.
Le nom de genre valide actuel semble bien être Mikrogeophagus MEULENGRACHT-MADSEN, 1968 publié dans  Schiötz & Christensen, Jeg har Akvarium; p 370, toutefois Isbrucker (2011) estime que Microgeophagus (avec un C) est valide (DATZ5/2011: 10-17) mais finallement le mot de la fin (jusqu'au prochain ?) revient à Kullander qui défend le K : Nomenclatural availability of putative scientific generic names applied to the South American cichlid fish Apistogramma ramirezi Myers & Harry, 1948 (Teleostei: Cichlidae) ZOOTAXA Zootaxa 3131: 3551 (2011)

Origine : Amérique du Sud : on le rencontre le long des Rio Meta et Orénoque. Il n'habite pas les ruisseaux forestiers mais les mares des savannes venezueliennes (Llanos)

Taille :  5 cm pour les mâles, un peu moins pour les femelles (spécimens sauvages car les formes aquariophiles peuvent être plus grandes)

Différenciation sexuelle : mâles plus grands, premiers rayons de la dorsale plus allongés, la femelle présente une tache abdominale rouge très visible lors des phases de reproduction.

Variabilité : de nombreuses formes artificielles issues des élevages intensifs ont vu le jour : formes dorées, voile etc.. Il est actuellement difficile de trouver des formes naturelles.

Maintenance : Prévoir un bac d'environ 50 à 60 cm pour un couple formé. Le décor devra être abondamment pourvu en plantes qui contribueront à sécuriser les poissons. On pourra agrémenter de quelques racines constituant des cachettes. L'eau pourra être moyennement dure avec un pH proche de la neutralité pour la maintenance des sujets du commerce, par contre elle devra être franchement douce et acide pour la reproduction, même si les sujets disponibles sont moins sensibles à la qualité de l'eau.

Cohabitation : Dans un bac communautaire il pourra cohabiter avec divers petits Characidés, petits Loricariidés, Corydoras etc.. On évitera les espèces trop remuantes ou agressives.

Alimentation : Invertébrés et petits crustacés divers. Une alimentation variée est indispensable pour leur bien-être en captivité. On évitera ainsi l'excès de nourritures sèches pour privilégier le congelé de bonne qualité.

Reproduction : Pondeur sur substrat découvert. La ponte a lieu fréquemment sur une feuille large. Les deux parents, qui forment une cellule parentale solide, surveillent le frai. Comme pour les Discus, on privilégiera une température élevée.
Dans un premier temps les alevins doivent être nourris au moyen d'une nourriture très fine car les nauplies d'artémias peuvent se réléver trop grosses en tant que nourriture initiale.

Remarques :  une des espèces de Cichlidés nains les plus courantes, malheureusement les poissons du commerce n'ont aucun rapport avec les vrais ramirezi.


 
 
Mâle
Femelle
forme sélectionnée "voile"
mais permettant de voir la tache abdominale rouge
Parade
Couple