Retour au sommaire "orchidées"
En quête des Orchidées espagnoles.
Avril 2002

Les photos


En cette année 2002, mes pérégrinations orchidophiles printanières m'ont conduit en Espagne du 31 mars au 12 avril.

Par hasard le point de chute était L'Escala à une cinquantaine de kilomètres de la frontière française au sud de la baie de Rosas. Rapidement, je me suis rendu compte que cette zone avait été l'objet d'une sortie orchidophile du groupement Roussillon de la SFO en 1999. Echange de mail, j'obtiens de J.M.Lewin le trajet suivi par le groupement ainsi que les "adresses de quelques stations intéressantes dans les "dunes continentales" (Ci-dessous)


L'objectif est de voir Ophrys tenthredinifera et de mieux "étudier" O. passionis (ci contre) confondu dans l'Aude en 2001 avec O. sphegodes. Tout le reste sera "bonus".

Arrivé le samedi soir 30 mars, je me rue sur les "dunes continentales" dès le dimanche matin…… Première station : Barlia, O. passionis, arachnitiformis (en fin de floraison), lupercalis (il y en a un magnifique bouquet dans le jardin à côté de ma location !),  Neotinea maculata mais pas de tenthredinifera.

Je reprends la voiture pour aller vraiment vers les "dunes continentales"…. Surprise… la route n'est qu'un chemin caillouteux ce que j'avais pris sur la carte au 25000 éme pour des "routes" sont à peine pratiquable… et pour s'y reconnaître…… c'est la galère. Je m'arrête ça et là, découvre une Barlia hypochrome, des Aceras, etc…
 

Finalement je pense avoir atteint la zone indiquée par Jean-Marc… je cherche, je cherche et  dans cette pinède immense, le premier pied se présente, puis deux, trois… onze au total, disséminés. Je suis ravi.

 


Lundi 1er avril…

La découverte d'un site qui deviendra célèbre
 

Un tour à l'office du tourisme pour ramasser quelques infos sur la région….. Au bord de la route je m'arrête, attiré par des pieds d'Ophrys, ma surprise est grande quand je découvre 4 pieds d'O. tenthredinifera ; un peu plus loin sur le coteau il y en a une bonne douzaine… Dire que la veille j'ai fait du 4x4 pour en trouver….
Mais ce jour là je ne suis pas au bout de mes surprises….

Revenant sur les lieux pour faire quelques photos, je suis attiré par une petite route….. un champ sympathique : multitude d'Ophrys : lupercalis, arachnitiformis, passionis dont un extraordinaire pied à labelle bleu… 

cliquer pour agrandir

J'explore un peu… tenthredinifera est là… plus de cent pieds. Ils sont tous de très petite taille.

Je suis attiré par un petit bouquet un peu plus haut que les autres…. De toute évidence c'est un hybride passionis x tenthredinifera… superbe…. La cerise sur le gâteau !

Tout au long de la semaine je vais ainsi continuer à explorer les divers lieux intéressants du secteur me réservant les zones éloignées pour la 2 eme semaine. Je vais ainsi trouver plusieurs sites "faciles" pour O. tenthredinifera. O. passionis est omniprésent et très variable avec parfois des pieds aberrants (très rouges, hypochrome, sans macule ou au contraire à macule très étendue).

cliquer pour agrandir


Le samedi 6 avril, je rencontre sur la route des Dunes Continentales un orchidophile espagnol, Jose Enrique Arnold, il m'explique la différence entre bilunulata et lupercalis (pas facile au 1er coup d'œil !). Il prépare une thèse sur les Ophrys de Catalogne. Très intéressé par mon hybride, nous nous rendons sur les lieux : il confirme, c'est la première fois qu'il le voit ! Je suis content de ma découverte. Je l'interroge sur un de mes rêves, O. ciliata, qu'il continue à nommer "speculum" " c'est quand même un plus joli nom " me dit-il. Et c'est le nom qui sera finalement adopté par les hautes instances botaniques
Selon lui cette Orchidée n'aurait été vue qu'une fois dans le secteur mais il connaît un très bon coin, où il y en a beaucoup……. Explications… dessins….
"et c'est loin ? "
"trois heures de route"
Glurps….. mais j'irai…. ce sera la deuxième cerise sur mon gâteau printanier.

Dimanche, lundi… temps pourri…

Mardi : rayon de soleil… c'est parti…
.
La route est longue, il faut traverser les montagnes pour aller dans la région de Lérida….

Les explications de Arnold sont très claires, je trouve facilement le petit parking qu'il m'a indiqué. Après il faut marcher 10 minutes, il y a des grandes herbes… elles sont là… magnifiques…. Le temps est assez brumeux mais l'appareil photo marche quand même…. Elle est vraiment belle… Je passe là près de 2 heures.

Un deuxième site m'a été indiqué un peu plus loin…. Là elles ne sont pas éparpillées… Elles forment de véritables tapis, de vraies touffes… Il parait qu'il y a là l'hybride avec scolopax.. pas trouvé… Le soleil est revenu… photos.
 

Le premier site

La deuxième semaine se poursuivra sous la pluie et la tempête, m'empêchant ainsi d'aller vers les Pyrénées…
Mon séjour est un demi échec : peu d'espèces nouvelles observées mais le plaisir de voir deux espèces très rares en France (toutes les deux protégées au niveau national) et un hybride rare a compensé cette déception très relative.

ci-dessous la liste des espèces observées :

Cephalanthera longifolia (5 à 6 pieds)
Himantoglossum robertianum très fréquent et encore en pleine floraison. Vu deux pieds hypochromes.
Limodorum abortivum assez peu répandu, encore en "asperge"
Ophrys bilunulata serait peu courant dans cette zone (limite sud de sa répartition)
Ophrys lupercalis très commun, en fin de floraison même si certains pieds étaient encore bien beaux
Ophrys lutea un seul pied. Serait très rare dans ce secteur alors qu'il est courant du côté français.
Ophrys passionis omniprésent, très variable
Ophrys scolopax 2 pieds dont un avec les ciliata
Ophrys tenthredinifera je serais tenté de dire que cette belle espèce est facile à trouver !
Ophrys virescens quelques pieds observés en tout début de floraison
Ophrys tenthredinifera x passionis MA découverte (prétentieux va !)
Orchis anthropophorum pas réellement fréquent mais assez bien réparti quand même (quelques populations denses); en début de floraison.
Orchis maculata (intacta) tapisse littéralement les "Dunes continentales" !
Ophrys ciliata (Hors secteur de l'Escala)