Retour au sommaire "orchidées"
Kemer (Turquie) 2016
3 au 15 avril 


 

Les Orchidées - Fleurs autres que Orchidées



 
 

Les vacances scolaires étant cette année avancées, il était donc facile d'aller observer les orchidées du sud de l'Europe. 

Le choix s'est porté sur la Turquie, à Kémer au Sud-Ouest de Antalya, déjà visité durant l'été 2009.
Il s'agit d'une station balnéaire entourée de montagnes. Les zones naturelles sont assez proches.

Pour préparer ce voyage j'ai obtenu de nombreuses infrmations sur les sites à visiter.
Je tiens donc à remercier ceux qui m'ont fourni des informations et ceux qui m'ont permis d'en obtenir : Harald Baumgartner, Cyril Blanc ("Doug"), Vincent 'Buch", Olivier Gerbaud, James Mast de Maeght, Helmut Rotter, Rainer Wegener

Dimanche 3 avril :

Je n'ai pas encore de voiture Balade dans la montagne derrière l'hotel sur des sites vus en été 2009. Très décevant. Pas une rosette. En rentrant, de l'autre côté de la route je trouve une population de Serapias politisii, espèce qui ressemble assez à S. parviflora mais à fleurs un peu plus grosses.  Les Serapias seront présents dans toutes les promenades, que ce soit  bergonnii  ou politisii. Mais il n'est pas toujours aisé de discerner au premier coup d'oeil un petit bergonnii d'un gros politisii
 

4 avril :

Matin : Je visité un site indiqué à la site sortie de Kemer vers Kumluca. La butte signalée a été sauvagement attaquée par les travaux d'agrandissement de la route mais je trouve quand même des Anacamptis syriaca, Ophrys heterochila et un grand Ophrys fané (climacis ? signalé ici) 
Ensuite je vais à Goynuk, il y a un canyon mais je ne trouve rien.

Après midi : D400 vers Kumluca, rond point avec la route d'Adrasan près du petit cimetière.
Barlia et An. papilionacea fanés un Ophrys cinerophila très fatigué, Anacamptis en hampe
Ophrys umbilicata, reinholdi, heterochila,  Orchis italica
De l'autre côté de la route descendantes : Op sicula, umbilicata, reinholdi.
Plus bas, la petite route tournant à gauche, pelouse sur la gauche : Op umbilicata. Cette zone est très intéressante.


 
5 avril :

Après une balade au marché de Kemer, l'objectif est de trouver Ophrys climacis, une orchidée très rare et assez hâtive (mars). J'ai de bons points GPS. Je file donc vers le canyon derrière Kusdere près de Kemer. C'est bien joli. Je trouve facilement un des sites. Il y a plusieurs plantes fanées mais finalement je trouve trois pieds ayant encore une fleur potable.

Je retourne dans le même secteur l'après-midi mais pour essayer de trouver Ophrys israelitica, Ils sont fanés. Je vois des hampes de limodores, des Androrchis anatolica et des sortes d'asperges bizarres. L'une s'ouvre à peine. J'identifie Cephalanthera kurdica. Encore une nouvelle espèce pour moi.
Je continue à monter un peu la route et sur la gauche je trouve encore des C. kurdica et Orchis italica.
Je vais continuer la route longtemps, jusqu'à 1200 m d'altitude. On y a une belle vue vers le Taurus enneigé. Sur le chemin je trouve un joli champ de petits Iris. On trouve aussi facilement des tortues (Testudo graeca ibera). 
En redescendant je vois entre les deux sites précédents un superbe pied bien ouvert de C. kurdica et un pied d'Ophrys reinholdi qui me paraît bizarre. En regardant les photos je me demande si ce n'est pas Ophrys straussii . Comment ces deux plantes ont-elles pu  m'échapper lors de la montée ?

Ci-contre : le début du canyon de Kusdere


 
6 avril.

Je pars à Aslandbucak près de Kemer à la recherche de l'Ophrys speculum. Il y a une grande zone plane, boisée, remplie de ruches. Malgré le point GPS je ne trouve rien. Tous les Ophrys sont grillés mais il y a des Serapias bergonnii, des Limodores et pas mal de hampes à venir. Il faudra revenir en deuxième semaine.

En revenant vers Kemer je m'arrête en face du premier site visité lundi matin. En haut de la colline il y a des Androrchis anatolica et des Ophrys fanés (O. argolica  serait présent sur le site), des An. syriaca fanés et des rosettes de Spiranthes.

Après-midi vers le Sud.
A Cirali je ne trouve rien en fleur sauf les Serapias bergonii et politisii. Il y a des hampes de fragrans à venir, des rosettes de Spiranthes.
Mais le coin est joli, il faut descendre jusqu'à la plage.

Olympos : j'ai un point GPS pour speculum. Cela mène dans un bois à droite de la route avant Olympos, il y a un cimetière. Le point Gps donne juste une tombe toute fraiche !!! D'où l'expression turque « Manger les speculum par la racine ». Rapidement entre les tombes je trouve de très beaux Ophrys fucifloroides, bien frais, même encore en boutons. Ce n'est qu'en rentrant que je trouverai leur nom : Ophrys lyciensis. Il y a aussi  des Orchis italica, An. Syriaca mais la zone est ravagée par les sangliers ou peut-être aussi les habitants qui retirent les pierres pour mettre sur les tombes fraiches à tel point qu'on peut se poser des questions sur son devenir.

De l'autre côté de la route et après avoir traversé la rivière (à sec) je trouve un Ophrys « reinholdi-straussii ».

Un peu après Olympos une autre zone identique me fait découvrir des Ophrys cinerophila un peu fatigués, Op sicula, Op umbilicata, Op lyciensis, An syriaca.


 
7 avril

Matin exploration au pied de grands rochers près de Kemer : rien
Retour vers une zone proche de celle de la veille. Encore pas mal de Serapias, des syriaca fanés, des rosettes à venir et enfin des Ophrys mammosa dont un seul pied présente encore une fleur à peine potable.

L'après-midi je repars vers le site du croisement de la D400 avec la route à gauche vers Adrasan pour y explorer les alentours. Sur la gauche de la route vers Adrasssan, à environ 300 m du carrefour il y a un cimetière. Un peu avant le cimetière je trouve sous le couvert es arbres : Ophrys reinoldi, O. cinerophila, Androrchis anatolica.
Continuant vers l'arrière du cimetière: un Ophrys inconnu qui est sans doute un O. lyciensis très atypique, Or italica, Op reinholdi, O umbilicata à  périanthe rosé, rosettes de Spiranthes.

Je poursuis ma route vers Adrasan et Olympos. 

Après Adrasan un champ m'attire sur la gauche de la route : Serapias, Fritillaria pontica et des Anacamptis coriophora fragrans prêts à s'ouvrir. Ce qui me permet de penser que de nombreuses hampes vues jusque là correspondent à cette espèce qu'il sera sans doute facile d'observer.

Un peu plus loin juste avant Olympos je devrais peut-être trouver Op. Mammosa.

Une belle pelouse légèrement en pente le long de la route. Dès l'arrêt je vois des fritillaires très nombreuses, des Serapias, An syriaca, Op cinerophila en nombre et assez frais. Le point GPS que l'on m'a donné m'indique le haut de la pelouse mais en bas je trouve Op. mammosa encore très beau. Je monte et  là c'est l'extase. Certainement plus d'une centaine de mammosa en pleine floraison, extrêmement beaux et, cerise sur le gâteau, deux pieds d'Ophrys lyciensis. En cherchant encore je trouve quelques pieds d'Ophrys umbilicata. Vraiment une très belle pelouse.

Cette zone d'Olympos/Adrassan est vraiment très intéressante.
 

8 avril

je ne vais pas très loin pour explorer quelques zones :
route de Phaselys : rien
cimetière de Tekirova : rien
Le monte alors près de Kemer en haut d'un promontoire qui domine la région. La vue y est belle. Je trouve quelques And anatolica.


 
9 avril

Le matin je retourne vers le canyon de Goynuk pour étendre mes recherches. La promenade est sympa mais je trouve peu d'orchidées en m'enfonçant dans le canyon (deux pieds de Cephalanthera kurdica en hampe et quelques And anatolica. Par contre j'ai le plaisir de retrouver des tourtues d'eau Maurremys rivulata, très farouches, dans une zone calme de la rivière. 

L'après-midi je retourne vers Adrasan pour continuer l'exploration des sites que l'on m'a indiqués.
Peu après le début de la route vers Olympos sur la droite il y a un cimetière. Il a été tondu et des brulis y ont été pratiqués. Il n'y a rien. 

Derrière, en montant vers la montagne il y a des Serapias, quelques anatolica et quelques Ophrys lyciensis.

Je descends jusqu'à Adrasan pour Ophrys labiosa mais je ne trouve rien. Toutefois une zone riche en papillons me permet de voir enfin l'Alexanor.

Le canyon de Goynuck

Je remonte vers la D400. Pas loin de sites explorés antérieurement il y a un autre site indiqué ; Il est ravagé par les moutons, je ne trouve que deux sicula.
Je décide alors de redescendre vers olympos par la route proche du cimetière. Cette route débouche à Olympos au niveau de la mosquée. Peu avant elle traverse une pinède claire où on peut trouver facilement Ophrys lyciensis.
 

10 avril

Juste une petite balade pour ménager le genou qui commence à chatouiller:
Aslandbucak près de Kemer sur la grande zone plane, je trouve un pied de lyciensis s'ouvrant à peine et un pied d'Ophrys speculum fané mais identifiable.
Dans le Canyon de Kusdere les Cephalanthera kurdica sont de plus en plus nombreux. Il y a aussi de beaux limodores

11 avril.

Pluie et orages. Je retourne vers Cirali. Peu après le petit pont je trouve des lyciensis, limodores et Androrchis anatolica.
Je traverse le village et passe le cimetière. Un peu plus loin en haut d'un grand talus il y a une belle station de lyciensis, des limodores et Serapias.
Sur la route d'Adrasan, les Anacamptis coriophora fragrans commencent leur floraison.
 

12 & 13 avril :
A for'ce de grimper et descendre, le genou a lâché ! Il me faut un repos impératif doublé d'anti-inflammatoires sinon c'est fini pour tout le séjour.

14 avril

Je reprends en douceur sur les terrains plats de Aslanbucak. Il y a toujours des Serapias, des Limodores, quelques fragrans en début de floraison et un nouveau pied de Cephalanthera kurdica bien loin de ceux observés dans la montagne.

L'après-midi je repars pour revoir quelques sites déjà visités.
Au carrefour de la D400 et de la route d'Adrasan, les fragrans commencent aussi leur floraison.

Après un tour sur la belle plage d'Adrassan je reprends la route vers Olympos. Je trouve une pelouse avec quelques fragrans et, surprise, un pied d'Anacamptis sancta en début de floraison.

Je continue vers le beau site à fragrans, ils devraient être bien fleuris. De la route je repère une pelouse contigüe et je décide de commencer par elle. Nouvelle surprise encore des sancta bien fleuris et des fragrans. Je passe sur l'autre pelouse. Du regard je cherche les grands pieds vus il y a trois jours... rien !!! Je cherche et, surprise, à la place de chaque grand pied il y a un trou avec la plante couchée à côté. Et c'est comme ça sur toute la pelouse. Tous les grands fragrans ou Serapias ont été deterrés. De toute évidence il y a un amateur de salep dans le coin. C'est un carnage. Je suis dégoutté.

Je repars vers le site des mammosa près de Olympos. Ils sont toujours superbe. Je continue vers le petit cimetière où j'avais trouvé mes premiers lyciensis. Il y en a beaucoup aux alentours. Je décide de traverser la route. Je vois de tout petits Ophrys.. bizarre !!! Mais si !!! Ophrys bombyliflora. Une vingtaine de pieds. C'est vraiment toujours sympa de découvrir ces petits Ophrys.

La plage d'Adrasan


 
15 avril. 

C'est le dernier jour. Je ne peux m'empêcher de retourner vers Olympos. Sur le bord de la route qui y mène il y a des fragrans bien ouverts et des Ophrys fanés. Dans le secteur avant le cimetière du carrefour d'Olympos je trouve  plein d'Ophrys lyciensis. En fait c'est une espèce facile à trouver dans les pinèdes claires du secteur. J'en trouve encore sur la route d'accès au site d'Olympos avec quelques cinerophila et italica fanés. 

Ce fut un séjour bien rempli avec beaucoup de nouvelles espèces : six orchidées, une fritillaire, une tortue, deux papillons et un lézard (déjà vu mais enfin photographié), sans parler des espèces déjà vues mais revues avec plaisir.

© 2016 Ph.Burnel