Retour sommaire "Orchidées"
Ophrys au nord de la Loire



Le genre Ophrys étant d'origine méditerranéenne, peu d'espèces ont colonisé le nord de la France, par contre les demandes d'identification sont nombreuses de la part des néophytes. Un sujet semble donc utile, c'est une actualisation d'un sujet réalisé pour le forum Ophrys.bbactif.com il y a bien longtemsp


Ophrys insectifera

La plus facile à identifier par sa forme bien particulière. Fleurs très petites et espacées sur une tige parfois haute.
Absente de Bretagne.Elle apprécie les sous-bois clairs ou lisières





Ophrys apifera

Périanthe (ensemble des pièces constituées par les pétales et sépales, hormis le labelle) généralement rose (parfois blanc). Labelle de petite taille présentant des gibbosités latérales bien marquées, les bords sont repliés en dessous tout comme l'appendice qui devient de ce fait souvent invisible de face. Espèce autogame, très variable dans sa couleur et dans la forme du périanthe. Floraison fin mai/juin






Ophrys fuciflora

Périanthe généralement rose (parfois blanc), labelle assez grand, quadrangulaire,  présentant des gibbosités plus ou moins marquées, les bords sont plutôt étalés, l'appendice, orienté vers l'avant est bien visible. Floraison mi-mai/juin. Notons qu'une espèce du même groupe mais à labelle fusiforme, Ophrys scolopax, aurait été observée ponctuellement en Finitère Nord.
Ophrys fuciflora  est une espèce très variable pouuvant avoir, par exemple, des bords du labelle plus ou moins repliés, rappellant en cela certaines sous-espèces décrites du sud-est de la France.





Ophrys aranifera (ex-sphegodes)

Périanthe généralement jaune verdâtre, pétales latéraux ondulés présentant un bord plus sombre. Labelle plutôt rond à gibbosités peu marquées, souvent bordé d'une marge jaune plus ou moins large. Champ basal plus clair que le reste du labelle, pseudo-yeux à tendance verdâtre. Appendice très petit. Floraison mi avril à mi mai. Des populations hâtives parfois dénommées O. suboccidentalis ont été observées dans la région de St-Nazaire et la presqu'île de Crozon





Ophrys passionis (calloptera dans certains ouvrages)

Comme le précédent mais pétales larges, souvent teintés de rougêatre. Labelle sombre, rond, champ basal de la même couleur que le reste du labelle, pseudo-yeux plutôt noirs
Ne se rencontre au nord de la Loire que  sur les dunes du Morbihan et en Loire-Atlantique. Floraison en mai.
Il est parfois difficile de le distinguer du précédent.





Ophrys litigiosa (ex-araneola)

Périanthe jaune-vert, fleurs très petites, labelle plus petit que le périanthe marqué d'une marge jaune parfois importante, appendice très peu marqué. Espèce très précoce (fin mars à avril).



Ophrys sulcata (= funerea ?)


Le seul Pseudophrys au nord de la Loire se rencontre en quelques rares localités du bord de mer en Bretagne (29, 22) dans des prairies humides. Sa forme caractéristique laisse peu de doute sur son identité au nord de la Loire (ce qui n'est pas forcément le cas ailleurs). Floraison fin avril/début mai.
Le sillon médian bien prononcé est un bon critère d'identification. Notons que Op. lutea a également fait une apparition sporadique dans les dunes bretonnes.






Ophrys splendida

Une station de cette espèce méditerranéenne  est connue depuis 1989 en Seine-Maritime, sa spontanéité y est fort douteuse. De toute façon pour la trouver il faut vraiment savoir où elle est et donc savoir ce qu'on vient chercher !