Retour à la liste des espèces
 
 
Aide à l'identification

Pour le néophyte des plantes peuvent se ressembler alors qu'elles sont, pour le "connaisseur", radicalement différentes. Voici donc quelques montages explicatifs pour certaines plantes.

Cela ira sans doute en augmentation en fonction des différentes interventions sur les forums et facebook, selon mon inspiration et ne concernera que les espèces que l'on peut observer en Normandie.


On va régler le premier problème, récurrent, à gauche c'est une orchidée (Neotia nidus-avis)

à droite ce n'est pas une orchidée (Orobanche sp)



Anacamptis morio vs Androrchis mascula

Ces deux espèces fleurissent assez tôt en saison, même si A. mascula est légèrement plus précoce. Ce dernier est beaucoup plus courant en Normandie alors que A. morio est très rare en Haute-Normandie, plus courant vers l'Ouest.

A. mascula semble se satisfaire de beaucoup de milieux : bois clairs, talus, coteaux calcaires etc, alors que A. morio a une préférence pour les milieux très ouverts, tels que les prés non amendés ou les dunes littorales.




Anacamptis laxiflora vs A. morio



Anacamptis laxiflora vs A. palustris



Cephalanthera damasonium vs C. longifolia

Longifolia est plus précoce



Dactylorhiza fuchsii vs D. maculata

Là, avec les Dactylorhiza, ça se gâte tant c'est instable et ça se mélange
Entre fuchsii et maculata  c'est le top ! Il faudrait compter les chromosomes !!!
Beaucoup pensent qu'il ne s'agit que d'écotypes, d'autant que maculata est déjà lui même divisé en plusieurs "sous-especes" : ericetorum, elodes, savogiensis

Donc si on prend des plantes typiques :
fuchsii =
milieu alcalin, Extrémité de la feuille basale à angle obtu.

Labelle bien trilobé à lobe central plus long marqué de lignes nettes
maculata =
milieu acide, Extrémité de la feuille basale à angle aigue.

Labelle plus rond à lobe central moins long et marqué de lignes de points

Ca c'est la théorie, dans les milieux montagnards ce n'est même pas la peine de s'y référer. Chez nous c'est plus stable mais encore très aléatoire tant les plantes peuvent être variables







Epipactis helleborine VS E. muelleri




Gymnadenia conopsea vs G. odoratissima

G.conopsea est plus précoce que G. odoratissima






Listera ovata vs Coeloglossum viride







Ophrys aranifera vs O. litigiosa

en voilà deux pas toujours évidentes

Outre les différences indiquées, O. litigiosa  fleurit avant O. aranifera même si les floraisons peuvent se chevaucher








Ophrys apifera vs O. fuciflora






Orchis militaris vs O. simia

Outre les différences mentionnées ci-dessous on note que O. simia  ets un peu plus précoce que O. militaris



Neotinea ustulata vs Orchis purpurea
(Orchis brûlé vs Orchis pourpre)

Il va certainement paraître étonnant à beaucoup que l'on puisse confondre ces deux espèces ; pourtant sur les forums ou réseaux sociaux on constate souvent que l'on appelle "orchis brûlé" ce qui n'est qu'un "Orchis pourpre". Cette confusion est certainement due à l'aspect rouge sombre du sommet de l'épi. La similitude s'arrête là !

Il faut déjà savoir que l'Orchis brûlé est plutôt rare en Normandie (et encore plus en Haute-Normandie) alors que l'Orchis pourpre est assez courant en Haute Normandie et se raréfie vers l'Ouest.
O.purpurea est une espèce précoce  alors que N.ustulata est plus tardive. purpurea a une couleur plus rouge sombre alors que ustulata est plus rouge vif
Mais la TRES grosse différence réside dans la taille de la plante, si purpurea est une grande plante assez trapue, ustulata est petite et plutôt éfilée, voir très petite et ceci dans tous les domaines : rosette, taille de la hampe (même si parfois ustulata peut être haute), taille des fleurs.
En gros si vous voyez un Orchis brûlé d'assez loin.... c'est un Orchis pourpre !
Globalement les fleurs de l'Orchis pourpre ont la taille d'un ongle de pouce alors que N. ustulata a des fleurs considérablement plus petites.



Neotinea ustulata                              et                                Orchis purpurea





Platanthera bifolia vs P. chlorantha

P. chlorantha commence à fleurir avant P. bifolia
L'aspect de P.bifolia semble plus  "fin"







Goodyera repens vs Spiranthes aestivalis vs S. spiralis





Les milieux :
G. repens
fleurit vers juillet dans les bois de pins recouverts d'une épaisse couche de mousse.
S. aestivalis fleurit fin juin à fin juillet, milieux ouverts et humides des dunes littorales ou landes humides.
S. spiralis fleurit généralement vers la fin aout jusque octobre parfois selon les régions (plus tardive dans le Sud que dans le Nord) milieux ouverts de pelouses calcaires rases et relativement sèches, pelouses urbaines également


Les feuilles sont différentes, étalées et visibles toute l'année chez G. repens dont les feuilles ont des nervures en réseau. Chez S. aestivalis, les feuilles sont étroites et dressées alors qu'elles sont courtes, assez larges et étalées chez S. spiralis. Cette dernière espèce a la particularité de fleurir "à côté de la rosette" ce qui est une erreur puisque la rosette est, en fait fanée, au moment de la floraison et la rosette que l'on peut voir à cette période est celle qui donnera la hampe florale l'année suivante.