Retour sommaire "Orchidées"
Petit tour vers Saint-Malo

fin avril 2022




Pas de grande virée vers le Sud pour ces vacances de printemps, nous nous contentons d'aller passer deux semaines à Saint-Malo

23 avril

Je commence par mon petit tour classique, vers la "dune du port". Le terrain est sec il y a relativement peu de plantes, de plus le secteur a été fermé pour éviter les pietinements. Ophrys aranifera et  Anacamptis morio sont quand même bien présents.









Sur le chemin du retour je m'arrête sur une station classique de Androrchis mascula. Ils sont bien jolis et en pleine floraison. J'en ai vu aussi énormément le long de l'autoroute A84 en venant de Normandie.




24 avril

Je vais à Rennes voir ma mère. Peu après la sortie de St Malo, le long de la voie rapide je repère de nombreuses orchidées. Je m'y arrête sur le chemin du retour. Il y a des centaines de morio (dont quelques pieds roses) ainsi que de nombreux mascula. Je n'ai que mon téléphone pour faire les photos.





25 avril

Petit tour vers la pointe de la Garde Guerin à Saint Briac. En 2020, j'y avais repéré de nombreuses rosettes que je pensais être des morio ainsi que des Orchis bouc. En fait de morio, il s'agit de tapis de jacinthes sauvages. Je retrouve les boucs mais ils sont coupés par la débroussailleuse qui entretien le chemin. Malgré tout, près du golf je trouve des morio et des mascula.






26 avril

Direction Erquy pour la traditionelle visite du site d'Ophrys funerea (=sulcata) le plus nordique. La zone est bien sèche et il y a assez peu de plantes par rapport aux années précédentes. Malgré tout les plantes habituelles sont là : mascula, morio et  funerea dont les pieds sont très bas et avec de petites fleurs. En bas de la falaise les pieds, plus abrités, sont plus hauts et avec des fleurs plus grosses (ça c'est pour ceux qui sont toujourss tentés de décrire de nouvelles espèces sur la base de ces deux seuls critères !)






C'est en bas de la falaise qu'une surprise m'attend avec deux pieds d'Orchis anthropophora. Je ne les ai jamais vus ici et l'espèce est extrêment rare en région Bretagne.
Sur le chemin du retour, vers le cap Frehel, j'explore une zone connue, là encore mascula, morio et boucs
.

 




29 avril


Balade vers la pointe du Meinga pour voir des morio repérés il y a très longtemps. Il y en a très peu, par contre je trouve une belle sattion sur l'aire de décolage des parapentes. Il y a beaucoup de morio, dont quelques hypocromes, des boucs et un pied d'Ophrys aranifera.




30 avril

Je devais aujourd'hui retrouver les amis bretons sur les dunes du Morbihan mais un appel de l'ami Georges m'inforem que les floraisons ne sont pas au top. Je décide donc d'annuler cette traversée de la Breatgne pour me diriger vers le Sud-Ouest de la Manche où j'avais observé une belle population de Barlis l'an passé et repéré quelques rosettes.

Sur le chemin je repère au milieu d'une population de mascula au bord de la route quelques pieds entièrement blancs.



Arrivé à ma destination les Barlias sont, bien évidemment, fanés mais il y a beaucoup de morio ainsi que de très nombreuses rosettes d'Orchis bouc. Les rosettes d'Ophrys que j'avais vues en 2021 ne soint pas encore en fleur, ce sont donc des apifera.







Vers Jullouville je vois, à mon grand étonnement dans un fossé au bord de la route une belle population de Dactylorhiza maculata qui sont bien en avance.



Mon exploration orchidophile s'arrêtera là. Lors de la deuxième semaine, la pêche du brochet étant enfin ouverte, je suis allé les taquiner (avec remise à l'eau !)






© Philippe Burnel 2022