Retour au sommaire

Synthèse photographique des
Orchidées protégées en Normandie



Et non, contrairement à ce qu'on pense parfois toutes les espèces d'orchidées ne sont pas toutes protégées en France. Mais certaines bénéficient d'un statut de protection soit au niveau national, soit au niveau régional.


On commence par les espèces bénéficiant d'une protection nationale. Il y en a trois :

L'Orchis punaise (Anacamptis coriophora subsp coriophora), fleurissant vers la fin mai, connu uniquement de quelques stations de l'Orne et une grosse station vers l'estuaire.

Le Liparis de Loesel (Liparis loeselii) vivant en milieu humide et connu uniquement d'une station qui a failli être détruite lors de l'agrandissement du port du Havre et micro-station en Manche.

La spiranthes d'été (Spiranthes aestivalis) connue uniquement dans la Manche, milieu humide, fleurit en gros début juillet.







****************************************

La protetion des espèces est régie par des textes parus au Journal Officiel, ils sont mis en lien ici :
 https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do... pour HN
 
https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do... pour BN

Notons que, depuis l'unification des deux ex-régions, la protection reste valable pour les départements de l'ancienne région mais ne s'étend pas à l'ensemble de la nouvelle région.
On pourra également se référer au classement effectué par l'UICN. Sur ce site chaque fiche indique le statut UICN pour les espèces dans chacune des deux ex-région. Voir plus bas les espèces en danger critique et non protégées.


Les espèces protégées sur l'ensemble de la nouvelle région, espèces communes aux deux listes citées

Orchis homme-pendu (Orchis anthropophora) très rare sur les deux ex-régions.

Orchis grenouille (Coeloglossum viride, tenderait à devenir Dactylorhiza viridis) vit dans les près, très rare en HN il est plus fréquent en BN, la couleur du labelle peut être très variable, allant du vert au rouge

Epipactis rouge (Epipactis atrorubens) vit sur les coteaux calcaires ensoleillés, très présent en vallée de Seine et Eure, très rare en BN

Orchis musc (Herminium monorchis) très discret et extrêmement rare, quelques stations en HN ne semble avoir jamais été observé en BN (d'où l'utilité de sa protection !!!!!!)

Ophrys litigieux, Ophrys petite araignée (Ophrys litigiosa ou araneola selon les auteurs) à ne pas confondre avec l'Ophrys araignée (O. sphegodes/aranifera) comme c'est le cas dans l'atlas de la flore sauvage de Hte Normandie qui a unifié les deux espèces (!). C'est la première orchidée à fleurir au printemps, fin mars/début avril. Assez présente en vallée de Seine en amont de Rouen et en Pays de Bray, rarissime en BN

Ophrys bourdon (Ophrys fuciflora) Bien présent le long de l'axe Seine-Eure, très rare en BN.

Orchis singe (Orchis simia) plus facile à voir dans la vallée de l'Eure, nettement plus rare ailleurs, quelques stations en BN.





******************************


La Haute Normandie,

 il y a cinq espèces protégées en HN et pas en BN (simplement souvent parce qu'elles en sont absentes, quoique...).

De gauche à droite et de bas en haut :

l'Orchis très odorant (Gymnadenia odoratissima) rare en HN et absent en BN.

Céphalanthère rouge (Cephalanthera rubra). très rare en HN, absente en BN.

L'Orchis des marais (Anacamptis palustris), Très rare dans toute la France, présent dans le Marais Vernier où la population semble en régression. Absent de BN jusqu'à sa découverte il y a peu dans l'estuaire de l'Orne.

Orchis de mai (Dactylorhiza majalis), rare en HN et encore plus en BN où elle ne bénéficie d'aucune protection !!!.

Epipactis des marais (Epipactis palustris) affectionne les milieux humides (arrière dunes par ex) où elle peut être en forte concentration.



Notons que contrairement à ce qui est écrit dans les atlas normands édités par le groupement , Anacamptis laxiflora n'est pas protégé. Sur l'arrêté de protection mis en lien plus haut il y a un bug :



On voit que palustris  figure avec deux noms dont un est assorti du nom vernaculaire "Orchis à fleurs lâches" ce qui correspond à laxiflora. Mais, logiquement, c'est le nom scientifique qui est important.



********************************************************


La Basse-Normandie.

Il n'y a que deux espèces concernées :

l'orchis militaire (Orchis militaris) très présent en HN notamment le long des vallées de la Seine et de l'Eure mais beaucoup plus rare vers l'Ouest.
Orchis blanchâtre (Pseudorchis albida), la dernière station se trouvait dans l'Orne, Elle fait maintenant partie des espèces diparues de notre région. il s'agit d'une espèce d'altitude, même si elle était autrefois connue dans notre région. Un spécimen est conservé à Bernay dans l'herbier de Chesnon et photographié voici quelques années par Valérie BQ,

 




Les espèces classées en danger critique par l'UICN en Normandie

(Liste rouge de la flore vasculaire)


Liste des espèces classée CR (en danger critique) en HN :
Cephalanthera rubra, Epipactis leptochila, E. microphylla, E. purpurata, H monorchis, Limodorum abortivum, Liparis loeselii, Neotinea ustulata, Orchis anthropophora, Or palustris
En HN on note également en espèces disparues (Outre les espèces citées par ailleurs) : Spiranthes aestivalis

Liste des espèces classée CR (en danger critique) en BN : Anacamptis coriophora, A. palustris, Epipactis atrorubens,  Liparis loeselii, Ophrys virescens (= litigiosa/araneola), Orchis anthropophora, O. militaris, O. simia.

En BN on note également en espèces disparues (Outre les espèces citées par ailleurs) : Epipactis muelleri, Herminium monorchis. Notons l'absence de Epipactis helleborine subsp neerlandica.


Photos des espèces non présentées dans les montages précédents :

Epipactis leptochila (qui est d'ailleurs la seule espèce d'orchidée normande que je n'ai encore jamais vue dans la région, si vous avez des infos - vers Eu), E. microchylla, E. muelleri, E. purpurata, Limodorum abortivum et Neotinea ustulata






P.Burnel, 2019